Retro/ Abdou Zanatany, une victime oubliée de la violence policière

Par Faïssoili Abdou

Hier, en fouillant dans mes archives, je suis tombé sur un article que j’ai publié il y a huit ans dans La-Gazette Des-Comores. Il raconte l’histoire d’un jeune homme victime de la violence policière. Soudain me vient les images de ce jeune homme assoupi sur son matelas que j’avais rencontré en juillet 2009 à Moroni (au quartier Sahara) et je décide alors de me renseigner, prendre de ses nouvelles. La magie des réseaux sociaux aidant, je contacte rapidement un ami, habitant du même quartier que la victime, pour savoir où en est l’état de santé de ce jeune. Mon ami m’apprend quelques minutes plus tard que ce jeune homme est mort, il y a environ trois ans.Il est mort en fin 2014, parait-il. Qu’Allah l’accueille au Paradis! Amin…Bouleversé par la perte de ce jeune, j’ai donc décidé de partager avec vous ce papier qui date de 2009. Qui sait ? Cela peut, peut-être aider à réfléchir sur certaines méthodes ayant cours chez nos forces de l’ordre.  Cette histoire s’est déroulée en 2005, sous Azali Assoumani I.  Je me rappelle également que dernièrement un jeune lycéen a été victime d’une violence similaire au lycée Said Mohamed Cheikh de Moroni….

Moroni, jeudi 16 juillet 2009 (HZK-Presse) – Dans le quartier Sahara, au nord-est de Moroni où il vit, tout le monde connaît l’histoire d’Abdou Zanatany. Il s’appelle ainsi en référence aux origines malgaches de sa mère. « Celui à qui on avait tiré ? » nous a demandé le Monsieur qui nous a conduit dans sa cabane, une case en tôles au mobilier très sommaire : un matelas placé à même le sol, un poste de téléviseur placé au milieu de la pièce, une chaise roulante, celle-ci lui aurait été offert lors des présidentielles de l’île de Ngazidja en 2007, et quelques effets personnels. Lire la suite