Limogeage de Jean-Marc Heintz ; Naufrage d’une embarcation … L’incohérence en deux actes

Par Eddine Mlivoindro

Jean-Marc Heintz, ex-directeur de l’Anacm et actuel conseiller chargé de l’aéronautique du Président Azali. Source: La Gazette des Comores

A première vue, en dehors de la proximité temporelle, – ces deux événements ont lieu la même semaine-, on ne peut établir de lien, entre le limogeage d’un directeur général, en l’occurrence le patron de l’Anacm, Jean Marc Heintz  et le naufrage d’une embarcation qui a fait trois morts et plusieurs disparus entre Ngazidja et Mwali. Et pourtant, l’un et l’autre portent le sceau de l’incohérence.

L’Affaire Jean-Marc Heintz.

Le limogeage de Jean-Marc Heintz a été accueilli comme une délivrance par des détracteurs ravis de la décision du gouvernement. Du côté de ses partisans qui ne tarissaient pas d’éloges dans sa gestion du dossier AB-Aviation, le silence respire le lâchage. Celui qui a réussi à liguer contre lui, les opérateurs économiques, une partie des élus de la Nation, la moitié des conseillers du chef de l’Etat et une majorité de l’opinion, semblait indéboulonnable. Au point de se faire prêter des accointances particulières avec l’Exécutif, pour tenir tête à tous ceux qui se trouvaient sur son chemin, y compris les députés. Lorsqu’un responsable national de ce niveau cumule autant d’arrogance et de suffisance jusqu’à laisser penser qu’il n’avait pas à répondre de ses décisions à aucune hiérarchie, et encore moins à l’opinion, que dire,  sinon qu’il avait les garanties d’une telle posture. Lire la suite

Publicités

Point de vue….Quand Jean-Marc Heintz violait l’espace aérien comorien*

Par Lieutenant Midiladji, Officier de Sécurité en poste à  la Brigade de Gendarmerie de Ouani

L’opinion nationale s’interroge depuis l’arrivée du Président Azali  Assoumani au pouvoir sur la nature des liens qu’il entretient  avec Jean-Marc Heintz. Qui est ce Monsieur ?

Le commun des Comoriens pensent que sa force provient de la réalisation du grand mariage et de son accession au rang des notables grand-comoriens. Ce statut n’explique pas tout, Jean-Marc Heintz est aussi l’homme des réseaux qui ont fait tant du mal aux Comores et aux Comoriens.

Sa dernière prouesse, c’est en 2008 sur le tarmac de l’aéroport d’OUANI quand il est venu avec son Let 410, sans autorisation,  ni plan de vol, pour le Monsieur qui se fait passer aujourd’hui pour le Garant de la sécurité aérienne aux Comores. Un certain 21 Mars 2008 à 5h30 heures du matin, quelques jours avant le débarquement militaire à Anjouan, il est venu récupérer les 2 gendarmes et le pilote qui ont craché dans la baie de SIMA,  avec son hélicoptère venu de Mayotte pour contrôler les mouvements militaires à la veille du débarquement pour déloger le régime du Président  Mohamed Bacar. Lire la suite