Conseil de l’île de Ndzouani/ Une séance sous haute tension

Le Conseil de l’île de Ndzouani

Par Faïssoili Abdou

Comme on pouvait s’y attendre, la session extraordinaire ouverte  mercredi au Conseil de l’île de Ndzouani en vue de la désignation des trois représentants de cette chambre insulaire au sein de l’Assemblée de l’Union s’est déroulée dans une ambiance survoltée et même cacophonique. « La situation était intenable et le président a fini par appeler les forces de l’ordre. Ce n’est qu’après qu’on a pu procéder au vote », décrit une source sur place. Le vote s’est ainsi déroulé dans la confusion. Les Conseillers de l’opposition se sont retirés de l’hémicycle et ce ne sont que les Conseillers Juwa qui étaient sur place pour choisir les trois représentants du Conseil de l’île qui doivent aller siéger à l’Assemblée de l’Union qui ouvre sa première session ordinaire  de l’année ce vendredi 7 avril.

A l’issue de ce vote ce sont les Conseillers Hatime Sairane, Loutfi Houmadi et Mohamed Abou El Magd, tous du parti Juwa, qui ont été officiellement cooptés par leurs pairs pour représenter la Chambre insulaire au niveau de l’Assemblée. Selon des informations  qui restent à vérifier, il semblerait qu’au même moment, les élus de l’opposition ont également choisi dans leur rang trois Conseillers à savoir Saindou Moussa Toumani, Zahara Ali et Ahmed Nassor pour le même objectif.  Ainsi, un bras de fer entre les deux camps se profile à l’horizon….On remarquera que cette session extraordinaire convoquée par le gouverneur Abdou Salami Abdou, avec comme seul point à l’ordre du jour,  la désignation des trois représentants de l’île au niveau de l’Assemblée de l’Union se clôt dans la confusion générale.

Il faut souligner que depuis la déchéance du Conseiller (Juwa) de la 35ème circonscription de Ndzouani, pouvoir et opposition sont à égalité des membres (9-9) au Conseil de l’île. Il est difficile, ainsi, de constituer une majorité. Il semble justement, que  la source du tapage déclenchée lors de la séance de ce mercredi proviendrait d’une ou plutôt de deux procurations émis par un Conseiller de l’opposition qui serait en passe de basculer dans le camp du pouvoir insulaire.  Absent de l’hémicycle ce jour  pour des raisons de « sécurité » dit-on sur place, il serait semble-t-il menacé de mort, le Conseiller aurait émis deux procurations fournis aux deux camps mais à des dates différentes. « La procuration en leur possession date du 25 mars et la notre est du 5 avril, donc, c’est la dernière en date qui prime », soutient un élu Juwa. On ferait difficilement mieux pour partager la poire en deux…

Rappelons que les points de frictions entre le gouvernorat de Ndzouani et les élus de l’opposition s’amplifient depuis quelques mois déjà. On se rappelle que les élus de l’opposition insulaire ont battu le pavé récemment pour réclamer plus de considération de la part des autorités de l’île et aussi le respect des textes juridiques régissant l’île. Cette nouvelle crise au Conseil de l’île finira certainement devant la Cour Constitutionnelle qui doit, encore une fois, trancher. Encore une fois, les trois Conseillers de l’île vont certainement manquer au début des travaux de la session d’avril de l’Assemblée de l’Union…On se rappelle que c’est dans ces mêmes conditions que la nouvelle mandature a démarré. L’histoire est un éternel recommencement, dit-on…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s