Comores/ Poursuites contre l’ancien Sg du ministère de la production, la justice serait-elle sous pression?

Par Faïssoili Abdou

Palais de justice de Moroni

Palais de justice de Moroni

L’étau s’est subitement resserré autour de Said Mohamed Youssouf alias Mao qui est placé en mandat dépôt à la maison d’arrêt de Moroni depuis samedi dernier, indique ce lundi  La Gazette des Comores. Cet ancien secrétaire général du ministère de la production et ancien membre de la commission anti-corruption serait poursuivi pour « détournement de biens publics » nous apprenait, le 5 août dernier,  le site internet du journal Alwatwan.

Selon le journal gouvernemental, ce proche de la famille de l’ancien président Ikililou  serait soupçonné d’avoir subtilisé  un don composé d’ « équipements et du matériels destinés aux agriculteurs pour la protection de l’environnement écologique ». En effet, un lot de matériel informatique, des groupes électrogènes, des motocyclettes,  stockés dans un entrepôt du ministère de la production se seraient mystérieusement volatilisés. Le pot aux roses a été découvert récemment lors de la passation de service entre l’ancien et le nouveau secrétaire général du ministère, ce qui a conduit à l’ouverture d’une information judiciaire et l’interpellation de  l’ancien secrétaire général du ministère ainsi que le responsable de l’entrepôt où était stocké ce matériel.

Initialement placé sous contrôle judiciaire assorti d’une interdiction de quitter le territoire national, Said Mohamed Youssouf a été subitement mis aux arrêts et placé en mandat dépôt à la maison centrale de Moroni où il est allé « retrouver le responsable de l’entrepôt »,précise La Gazette. « Un tournant dans l’enquête judiciaire », constate ce journal indépendant. Un changement soudain  qui ne manque pas d’intriguer cet observateur de la vie politique nationale qui soupçonne des pratiques douteuses dans la procédure judiciaire en cours.

Selon cette source qui a préféré rester anonyme, le secrétaire général actuel du gouvernement qui était jusqu’ici le numéro 3 du ministère de la production jouerait un rôle trouble dans cette affaire. Les deux hommes ne s’entendraient pas bien et il semble que le secrétaire général du gouvernement userait de son poste actuel pour influer sur la décision des juges. « Le secrétaire général du gouvernement est personnellement intervenu pour changer la procédure et l’impliquer sous d’autres charges pour pouvoir le placer en détention préventive. Le parquet s’y est opposé dans un premier temps mais a fini par céder sous la pression », avance notre interlocuteur qui souligne qu’il ne « défend pas le prévenu, mais les droits du justiciable ».

Publicités

Une réflexion sur “Comores/ Poursuites contre l’ancien Sg du ministère de la production, la justice serait-elle sous pression?

  1. A commenter.
    Critères de mise en détention provisoire (préventive). Ces critères sont généralement semblables d’un pays à un autre. La loi exige par exemple :
    qu’il y ait de forts indices de culpabilité;
    que la liberté de l’accusé risque fortement d’altérer la sécurité publique;
    que la liberté de l’accusé risque d’empêcher le bon déroulement de la justice, par sa fuite, la destruction de preuves, des pressions sur les témoins ou les victimes…
    que l’accusé soit poursuivi pour un délit ou crime grave (généralement passible d’emprisonnement ferme);
    que la sécurité de l’accusé soit menacée.
    C’est sur ces critères que se base un juge pour placer ou non un accusé en détention provisoire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s