Coopération décentralisée à Anjouan/ 10 ans après, quel bilan ?

Couverture du livre, La coopération décentralisée. Concept, enjeux et mise en œuvre à Anjouan (Comores),

Couverture du livre, La coopération décentralisée. Concept, enjeux et mise en œuvre à Anjouan (Comores),

Il vient à point nommé. « La coopération décentralisée. Concept, enjeux et mise en œuvre à Anjouan ». Dans ce livre d’une soixantaine de pages paru au début de cette année aux Editions Coelacanthe, Anzaouir Ben Alioiou, directeur depuis janvier 2014 de l’Agence anjouanaise de gouvernance locale et de développement (Ndzouani-Gold), décrypte les ressorts de la politique de coopération décentralisée dans l’archipel des Comores et plus particulièrement à Anjouan. L’auteur dresse notamment un bilan succinct de  la gouvernance mise en œuvre dans ce domaine par les trois  pouvoirs exécutifs qui se sont succédé à Anjouan depuis l’adoption, en 2001,  de la nouvelle Constitution comorienne qui a érigé les îles  en collectivités autonomes. Il aboutit à un constat implacable : « dix ans après, la coopération décentralisée est restée très embryonnaire à Ndzouani ». Cette faiblesse s’expliquerait, selon lui,  par « les lacunes intrinsèques au mode de gouvernance utilisé ».

Pour étayer sa thèse Anzaouir cite « la longue distance hiérarchique entre l’équipe technique et le gouverneur » et le fait que « les autres acteurs ne sont pas parties prenantes de la politique de coopération décentralisée » comme étant les principaux blocages de cette politique. Tout le contraire de ce qui se passerait en Grande-Comore où on assiste à une multitude d’acteurs impliqués dans la démarche notamment la diaspora de l’île et où on enregistre quelques résultats prometteurs. Et pour rattraper ce retard enregistré à Anjouan, l’auteur qui est par ailleurs membres actifs de la société civile, plaide pour « une gouvernance intelligente » susceptible de donner un coup de fouet à la coopération décentralisée. Il propose qu’on réforme le cadre de gestion et qu’on introduise une gouvernance stratégique de la politique de coopération décentralisée.

Ces réformes passent notamment par « une consolidation de l’existant » et la mise en place d’un cadre de concertation c’est-à-dire impliquer « les communes, les organisations de la société civile, le secteur privé, les établissements d’enseignements, les hôpitaux et même la diaspora » dans la démarche. Au moment où les nouvelles équipes municipales issues des récentes élections aux Comores vont être installées dans les différentes communes, ce livre parait intéressant à plus d’un titre. Les réflexions et analyses qui y sont développés peuvent aider les décideurs sur les politiques à entreprendre pour réussir la coopération décentralisée. Ecrit dans un style simple, ce livre est accessible à tous. Chercheurs, simples lecteurs, décideurs, chacun y trouvera son compte.

Faïssoili Abdou

 Anzaouir Ben Alioiou, La coopération décentralisée. Concept, enjeux et mise en œuvre à Anjouan (Comores), Coelacanthe, décembre 2014, 70p.

Le livre est disponible dans les principales librairies de l’archipel et sur commande sur le site : www.editions-coelacanthe.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s