Crise énergétique aux Comores/ Mouvement Madji na Mwendje : « tout doit commencer par la livraison d’électricité »

mamwe1

Ikililou Dhoinine, président  de l’Union des Comores a invité le Mouvement Madji na Mwendje (MMM) à une rencontre en fin d’après midi. Le MMM a annoncé une opération île morte de 3 jours les 9, 10 et 11 février. Au cours de cette réunion, le président a justifié le non respect de l’engagement pris par le gouvernement de subventionner la Mamwe d’une dotation de 14000 litres de gas oil par jour par « l’incompétence et les vols du personnel de la Mamwe« .

Ikililou a dit qu’il n’allait pas déstabiliser les hydrocarbures pour la Mamwe. Il s’est félicité de l’aide que doivent apporter la BAD et la Banque Mondiale. Le MMM a montré qu’au contraire c’est maintenant que des partenaires sérieux apportent de l’argent et une expertise dans la Mamwe que le gouvernement doit prouver son engagement à faire redresser la boîte.

Dans l’atelier tenu le 21 janvier par les experts de la Banque Mondiale, « reconquérir la confiance de la clientèle et coopérer avec les consommateurs », ont été présentés comme des conditions pour la poursuite du plan de redressement.

Le MMM a réaffirmé son mot d’ordre devant le chef de l’Etat tant qu’il ne verrait pas des signes tangibles d’une fourniture stable d’électricité.

Il a recommandé au président de s’informer personnellement de la situation de la Mamwe en rencontrant les directeurs seniors placés dans la société par les bailleurs. Le Président s’est engagé à les rencontrer.

Le MMM continue la mobilisation

Les tournées dans les villages continuent. Les organisations de jeunes se mobilisent massivement cette fois. Une réunion a eu lieu au foyer Casm de Moroni cet après midi. Le président était entouré du Vice-président Nourdine Bourhane, du ministre de la production, et de ses conseillers. La délégation Mmm dirigée par Saïd Abdallah Mchangama était composée de représentants des chefs de village, Usukani wa Masiwa, Ngoshawo, des vendeuses de Volovolo. Le mmm a relevé qu’il appartenait au gouvernement d’exiger des sanctions contre le personnel malhonnête et qu’il était inacceptable que les hauts responsables se contentent d’en parler.
Le MMM a réaffirmé sa détermination à faciliter le relevé des factures et la poursuite des fraudeurs mais tout doit commencé par la livraison d’électricité. Il a aussi insisté sur l’exactitude des factures disant qu’au besoin, il agirait en justice.

Publicités

2 réflexions sur “Crise énergétique aux Comores/ Mouvement Madji na Mwendje : « tout doit commencer par la livraison d’électricité »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s