Crise énergétique en Grande-Comore,une solution en vue ?

des représentants du mouvement Maji na Mwendje (eau et électricité) lors de la réunion de ce 5 novembre

des représentants du mouvement Maji na Mwendje (eau et électricité) lors de la réunion de ce 5 novembre

Cette fois-ci était peut-être la bonne. Une semaine après la journée « île morte » engagée sur l’île de la Grande-Comore, les autorités comoriennes semblent avoir prêté une oreille attentive aux doléances de la population. C’est en tout cas, l’impression qu’ont eu les participants à la rencontre de ce 5 novembre entre le gouvernement et les différentes composantes du mouvement Maji na Mwendje.

En effet, le gouvernement a reculé et s’est engagé à une fourniture régulière de l’électricité à partir de la semaine prochaine. Les autorités comoriennes se sont engagées à subventionner la Mamwe pendant trois mois, ce qui permettra à celle ci entre temps de réviser les moteurs en panne. Une équipe chinoise arrivera la semaine prochaine pour réparer ceux offerts par la Chine. Ce qui laisse penser que dans trois mois , il n’ y aura plus de délestage. Un début de solution en attendant des jours meilleurs ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit là, d’un premier pas positif qui démontre que la journée de protestation qui avait paralysée l’île de la Grande Comore le 29 octobre dernier, n’a pas été vaine.  A l’issue de la rencontre de ce jour, Said Abdallah Mchangama, président de la délégation du mouvement social, dit « se féliciter que le gouvernement ait pris conscience de la mobilisation de la population mais attend de voir la réalisation de ces engagements pour crier victoire ».

La délégation gouvernementale lors de cette réunion était composée de son président, le Vice Président en charge de l’aménagement du territoire Nourdine Bourhane, son homologue en charge des finances Mohamed Ali Soilih (Mamadou), du Minsitre de l’énergie Nassur Madi et de Hamada Madi Bolero, directeur de cabinet du président de la République en chargé de la défense.Il y avait également le Conseiller politique Moustoifa Said Cheikh, le Conseiller privé président de la République Mmadi Ali , Youssouf Said Mohamed, Secrétaire général du ministère la de Production et de l’énergie, Ibrahim Mze, directeur général de la Mamwe et enfin de Mohamed Ali Mkandzile, ingénieur à la Mamwe. Du côté du Mouvement Madji na Mwendje, il y avait Mohamed Said Abdallah Mchangama FCC , président de la délégation, Youssouf Madi Mdroimana, chef de village, Faharate Mradabi, présidente Modec, Mourad Bazi, Modec, Inoussa Hamidou, Conseiller de l’île de Ngazidja, Fatouma Aboubacar, présidente Femmes entrepreneurs Océan Indien -Comores,Ali Mbae chef de village, Douni, Usukani wa Masiwa, Abdoulkarim Mohamed Hassani, Ngoshawo, Ali Mbae, chef de village, Dalila Ahamed,FCC, Ridjali Ali, représentant Mkazi et diaspora.

Faïssoili Abdou

Publicités

Une réflexion sur “Crise énergétique en Grande-Comore,une solution en vue ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s