Des jeunes scouts en mission de solidarité en Grande Comore

Les quatre compagnons appartenant aux scouts et guides de France de Paray-le-Monial

Les quatre compagnons appartenant aux scouts et guides de France de Paray-le-Monial

Quatre jeunes étudiants français, trois garçons et une fille, appartenant aux Scouts et  Guides de France de Paray-le-Monial (une ville du département de la Saône-et-Loire) sont partis en mission de solidarité d’un mois  en Grande Comore, plus précisément dans le village d’Ifoundihe Hamahamet. Ce projet initié en partenariat avec l’association Comores Horizon qui œuvre dans cette localité du nord-est de la Grande Comore depuis 2005, se tient du 20 juillet au 14 août.

« Nous avons décidé d’axer notre action sur deux grands thèmes. La gestion des déchets  d’une part, une nécessité car les villageois ne sont pas suffisamment  sensibilisés sur cette gestion et laissent de nombreux déchets et sacs plastiques au sol sans savoir quoi en faire. Le deuxième thème est l’éducation et l’animation que nous devrons apporter aux plus jeunes. Nous voulons leurs aider dans leur apprentissage du français tout en leur faisant découvrir de nouvelles activités ludiques », expliquent ces quatre étudiants sur un site spécialement dédiée à leur mission aux Comores. Dans le cadre de leurs activités, les jeunes scouts vont mettre en place des clubs de lecture et des activités ludiques (charades, mimes…), des jeux de société, des activités en plein air, le but étant de permettre aux enfants de « progresser en français tout en s’amusant ». A propos de la gestion des déchets, ils expliquent vouloir s’appuyer sur les actions qui sont déjà mis en place par leur partenaire, l’association Comores Horizon. Ils interviendront principalement dans le domaine de la « sensibilisation ».

Aux origines de Comores Horizon

L’association Comores Horizon crée en 2005 s’est donné comme mission d’œuvrer pour le développement d’Ifoundihe Hamahamet en Grande Comore. Cette structure qui, au départ, était composée d’une poignée de personnes de la région du Charollais en France, revendique aujourd’hui près de 150 adhérents repartis dans toute la France. Elle a des antennes dans certaines villes en France et aussi à Ifoundihe. « Nos deux axes de travail, définis avec les villageois, s’orientent vers l’éducation et la santé », explique Annick Martin qui est la fondatrice de cette association loi 1901. « En 2001 avec mon jeune frère, collectionneur de timbres des Comores, je suis allée en touriste visiter la Grande Comore et Mayotte, d’où m’est venue l’idée d’aller travailler dans l’une de ses îles. Seule Mayotte a répondu à ma demande. En rentrant de ce détachement, ma tête restait avec le soleil, les beaux paysages et surtout les images de pauvreté que j’ai pu découvrir. Aussi un mois après mon retour j’ai fondé l’association Comores Horizon », confie-t-elle. « L’association a vite grandit grâce aux premières personnes qui se sont engagées. Dès la 1 ère année nous avons pu parrainer 38 enfants du village pour leur permettre une scolarité et les villageois nous ont fait part de leur projet de « construire une école »», ajoute-t-elle, fière.

À ses débuts l’association a pu compter avec les aides financières de différents acteurs privés et institutions publiques notamment « le Conseil général de la Saône-et-Loire pour la construction de l’école et de la bibliothèque et la région Bourgogne pour la formation des bibliothécaires » mais aussi « le Lion’s Club et Rotary Club qui ont été nos partenaires financiers ainsi que l’entreprise Chambreuil de Lugny les Charolles qui reste fidèle chaque année ». Mais Annick Martin, qui est la trésorière de Comores Horizon constate qu’ « actuellement, à part l’aide annuelle de l’entreprise Chambreuil », il est « impossible d’avoir des aides financières. De plus les animations que nous organisons dans la région ne rapportent plus de gain… Il est très dur de remplir nos objectifs et terminer nos projets dans le calendrier prévu initialement ». Cela n’empêche pas les membres de cette association dirigée actuellement par Celia Carrette, une jeune étudiante à Dijon, de prévoir de nouveaux projets au bénéfice du village d’Ifoundihe. Ainsi, le mois d’octobre prochain, Comores Horizon s’apprête, entre autres activités, à « installer internet dans la bibliothèque de l’école, faire des interventions scolaires concernant la gestion des déchets et la prévention dentaire avec un dentiste et la distribution de brosses à dents et tubes de dentifrice ».

FAISSOILI Abdou

Les quatre jeunes scouts partis en mission aux Comores

Timothée Loubière (19 ans), étudiant en Licence bidisciplinaire Histoire-Science Politique à l’Université Lyon 2 à Bron. Il est chef d’équipe et responsable de la communication.

Clotilde Chambreuil (20 ans), étudiante en CPGE dans la filière PSI au centre scolaire aux Lazaristes à Lyon. Elle est responsable de la documentation et de la santé dans notre équipe.

Maxime Grisard (19 ans), étudiant en IUT Génie Thermique et Énergie à l’Université Lyon 1, antenne de Bourg-en-Bresse. Il est responsable de l’intendance.

Antoine Collaudin (18 ans), étudiant en CPGE dans la filière MPSI au lycée Carnot à Dijon. Il est responsable du budget.

Publicités

2 réflexions sur “Des jeunes scouts en mission de solidarité en Grande Comore

  1. Article très intéressant, une petite association très active, félicitations ! bravo à Faissoili qui a .su tiré l’essentiel de ces 7 ans d’accompagnement dans ce village à Ngazidja.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s