La guerre du pétrole a commencé aux Comores!

Dans le texte qui suit l’écrivain, poète et interprète comorien, Aboubacar Saïd Salim, s’inquiète et alerte du « début de la formation de clans politiques rivaux et la mise en place progressive des différents pions sur l’échiquier politico-pétrolier »dans l’archipel des Comores. 

Par Aboubacar Said Salim

Aboubacar Said Salim, homme de culture, écrivain, poète et interprète comorien

Aboubacar Said Salim, homme de culture, écrivain, poète et interprète comorien

Je me rappelle d’une phrase de Said Abasse Ahmed  expert en négociations et médiateur international lorsque dans une interview dans l’émission « Livres à palabre  » à propos du pétrole, il avait déclaré que le pétrole était comme la langue d’Esope : il peut être cause du plus grand bien pour un pays comme il peut représenter le plus grand mal. Il avait donné l’exemple du Ghana et des Pays Bas qui ont su patienter et se préparer à exploiter le pétrole et qui en ont profité et celui du Nigéria et du Tchad  où le pétrole a fait plus de mal que de bien aux  habitants de ces pays. Chez nous aux Comores on n’a pas tiré encore une goutte de pétrole ni un m3 de gaz que la guerre a déjà commencé. 

D’abord au sein du gouvernement : l’on se rappelle sans doute de la guéguerre médiatique entre les deux Vice président Mohamed Ali Soilihi et Fouad Mohadji qui revendiquaient chacun la légitimité de signer les contrats qu’on dit faramineux avec deux  compagnies différentes. L’on se rappelle également de la pression sur les députés qui ont dû ouvrir une session extraordinaire pour adopter la loi cadre sur le pétrole. Si je rappelle ces quelques épisodes c’est pour montrer le début de la formation de clans politiques rivaux et la mise en place progressive des différents pions sur l’échiquier politico-pétrolier.

Il faut ajouter les explications du Procureur Général SAKO qui a déclaré que la soi-disant tentative de coup d’Etat était liée aux problèmes du pétrole ? A côté de cela on assiste au rush des ambassades des pays étrangers vers les Comores, Brésil, Arabie Saoudite, le Qatar bientôt, la Tanzanie, l’Australie  etc.  Bien sûr ces nouvelles ambassades vont retrouver les dinosaures : la  Chine et la France.  Bien sûr dans leur naïveté abyssale nos  autorités  se glorifient et pensent que c’est la politique de son Excellence le Dr Ikililou Dhoine  qui attirent tous ces pays  grands Consommateurs   où producteurs de pétrole dans notre pays.

Or qu’en est il donc ? la tendance au retour de la bipolarisation du monde que l’on observe dans la pérennité du conflit Syrien dans lequel la superpuissance américaine représentant les valeurs de l’Occident se heurte à la Puissance émergente la  Chine qui associée à la Russie de Poutine commence à s’étendre à d’autre régions de l’Asie et va certainement faire un contrepoids non négligeable à l’Amérique et à l’Europe.

Dans ce combat annoncé pour la domination économique et militaire du monde du 21e siècle entre le bloc occidental et le Bloc asiatique, l’Afrique continent qui regorge de la plupart des richesses minières est devenu un enjeu et un terrain d’entrainement et d’affrontement des diplomaties de ses deux blocs en voie d’émergence. Le jeu consiste comme sur un échiquier à manger le plus de pions de l’adversaire et mettre l’autre en échec et mat.

Le complexe insulaire fait que dans ce combat titanesque les Comoriens et singulièrement les autorités n’ont pas l’air d’en saisir les enjeux et se ridiculisent dans  des actions enfantines et dangereuses initiées sans doute dans les bureaux des grands stratèges occidentaux telles que le fameux séminaires sur la défense nationale et la sécurité dans lequel on a convié les responsables de la défense des pays voisins y compris la France avec laquelle on est en différend frontalier pour étudier notre stratégie de défense et de sécurité nationale , à part les 100 000 millions  de budget bouffés au cours des différentes cérémonies de ce cirque , nous avons gagné en transparence de notre défense et sécurité et en gloire de notre ministre de la défense qui va sans doute être décoré par la Puissance ennemie pour service rendu comme tous les médaillés de la France.

A ce propos notons que celle-ci qui a toujours nié et ridiculisé  ceux qui proclamaient qu’il y avait du pétrole aux Comores ( alors que certaines autorités ont perdus leur vie pour avoir tenté la prospection par d’autre nations non européennes) cette même France a le toupet de réclamer la part de pétrole de l’île de Mayotte avec un appétit plutôt bien aiguisé en réclamant plus de 10 blocs à exploiter. Bien entendu tous les bouleversements de la COI proposés ces derniers temps n’ont d’autre objectifs que de s’inviter à travers Mayotte au festin pétrolier des Comores. Malgré la délimitation des frontières maritimes reconnues par les Nations Unies suivant un  état Comorien composé de 4 îles , notre ennemie  intime compte sans doute sur une manipulation du nouveau gouvernement malgache qui n’a pas encore délimité les frontière avec les Comores pour semer la « zizanie » entre ces grands voisins et nous même comme en 1977 et profiter de la situation de conflit pour « saisir maitre Aliboron » comme le dit La Fontaine.

Ce qui est grave,  c’est que la demande de la France concernant les blocs  qui doivent lui revenir n’a pas été répondue sans doute  selon les bonnes habitudes de notre administration qui ne répond jamais au courrier à moins que ça ne soit une stratégie de la part des pions placés près du roi ,sachant que selon les règles d’une véritable administration  la requête  d’un courrier non répondu , passé un certain délai est considérée comme agréée. Ceci est d’autant plus probable que le fameux  accord d’amitié entre la France et les Comores, sous l’égide de notre musicien charmeur de serpents, sans doute à cause de la vigilance du MIREX s’est transformé en plusieurs traités sur les mêmes points contenus dans l’accord. Quelques changements de termes  ou de place de la virgule  comme la France sait si bien le faire ont dû intervenir pour masquer quelques coups bas !

Pour illustrer mon propos je me rappelle d’un panneau qui était placé  sous l’Autonomie Interne à l’entrée du bâtiment qui abritait les bureaux du Haut Commissaire sur lequel était écrit « Haut Commissaire de la République » . Quelques années après, ce même panneau a porté l’inscription « Délégué de la République » et le tour était joué. dans ces fameux traités je mettrai ma main au feu que les arguments qui on été avancé par le MIREX contre la transformation de la COI en communauté des îles ont été contourné par quelques périphrases et euphémismes qui servent à faire passer  la pilule, sans oublier  le coup  imparable du don en euro surtout en cette période difficile pour les salaires des fonctionnaires !

Des rumeurs persistantes parlent d’une relève de l’actuel ambassadeur jugé trop « humain » sans compter les frasques de la première dame de l’ambassade qui se mêle de tout , d’université, de religion, de bourse , oubliant que en s’immisçant un peu trop dans la vie des comoriens elle peut gêner une action brutale de la France quand cette dernière jugera nécessaire de passer à une guerre ouverte à la place de la guerre de salive et de référendum actuelle ! Alors me direz vous où veut en venir notre ennemie intime ? ( A suivre..)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s